» L’Agriculture d’ici » Préserver
 


Préserver
 
 
 
 

L’eau, c’est la vie

 

En Haute-Garonne, la tradition de l’irrigation est ancienne comme en témoigne l’existence d’ouvrages destinés à cet usage, tel que le Canal de Saint Martory (1870) ou le Canal de la Neste (début du XIXème siècle). Aujourd’hui, 51.000 hectares de cultures sont irrigués dans notre département, soit 15 % de la SAU avec plus de 1.500 irrigants (en grandes cultures). Cette surface est stable depuis une dizaine d’années.

Les ressources en eau proviennent essentiellement des cours d’eau (68 %) des retenues collinaires (21 %) et des nappes (11 %). L’irrigation est incontournable dans notre région pour maintenir une agriculture viable et éviter la désertification de certains secteurs. Elle permet également le maintien des cultures maraîchères et arboricoles. De juin à octobre, la Haute-Garonne présente en effet un déficit climatique de l’ordre de 300 mm.

Depuis 2000, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) s’intéresse à l’aspect qualitatif de l’eau et s’est fixé l’objectif d’atteindre un « bon état » de l’eau à l’échéance 2015. Tous les usagers (agriculteurs, industriels, collectivités, particuliers, etc.) oeuvrent d’ores et déjà dans ce sens pour préserver ce bien commun, source de vie.

 
 

 

Natura 2000 : Préserver la diversité des montagnes luchonnaises

 
Le programme Natura 2000 mis en place par la Commission européenne est destiné à conserver la diversité biologique des espaces naturels. En Haute- Garonne, Natura 2000 couvre 11.600 hectares dans le Luchonnais avec deux sites concernés par la directive « Habitats » (conservation des milieux naturels de la faune et de la flore sauvage) : la Haute-Vallée d’Oô et la Haute- Vallée de la Pique. Les Vallées du Lys et de la Pique sont elles deux sous la coupe de la directive « Oiseaux » (protection des milieux nécessaires à la reproduction et à la survie d’espèces d’oiseaux considérées comme rares ou menacées). Particulièrement riches, ces sites comprennent de nombreux habitats : zones humides, milieux rocheux, forestiers, landes, pelouses et de nombreuses espèces à protéger comme le lézard pyrénéen, le Desman des Pyrénées ou le Grand Tetras ou encore, cet oiseau rare, le pic à dos blanc. Natura 2000 cherche à concilier les exigences écologiques de ces habitats naturels et espèces avec les activités économiques, sociales et culturelles qui s’exercent sur les territoires pyrénéens comme bien sûr, le pastoralisme.
 
 

 
Boîte à docs
  • Des effluents suivis à la trace
    En Haute-Garonne, 380 éleveurs situés dans des zones dites « vulnérables » doivent engager des travaux de maîtrise de leurs effluents avant la fin de l’année 2006. Ce Programme de Maîtrise des Pollutions d’Origine Agricole (PMPOA 2) vise la mise en conformité des ateliers d’élevage. Ainsi, des obligations existent concernant la collecte des effluents d’élevage au niveau des bâtiments, leur stockage sur une période donnée et leur élimination par la valorisation comme fertilisants sur l’exploitation. Le bâtiment de Jean-Luc Verdier, construit en 2000, est ainsi équipé d’une fosse dotée d’une capacité de stockage de 6 mois.
 
 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Contact Presse     |    Se connecter