» L’Agriculture d’ici » Elever » Pastoralisme
 


Pastoralisme

 

Le pastoralisme, pour une montagne vivante

Le pastoralisme est une activité traditionnelle de l’élevage, basé sur l’utilisation des pâturages d’altitude, les estives, vers lesquelles transhument les troupeaux à la fin du printemps. Avec le pastoralisme, le pâtre, les éleveurs et leurs troupeaux sont les garants du maintien de l’écosystème de ces zones fragiles de montagne. Prévention des risques naturels comme les feux de forêt, prévention des avalanches ou de l’érosion, le pastoralisme permet en outre de maintenir l’herbe rase sur les pentes montagneuses et aux skieurs de pratiquer leur sport favori.

Le domaine pastoral de la Haute-Garonne s’étend principalement sur 3 cantons : Bagnères de Luchon, Saint-Béat et Aspet. Il couvre une surface d’environ 25.000 hectares située entre 700 et près de 3.000 mètres d’altitude et regroupe 26.000 ovins, 2.800 bovins, 250 équins et 170 caprins. Parmi les 40 estives du domaine, 3 sont situées sur le domaine skiable de stations de sport d’hiver. Toutes sont traversées par des sentiers de randonnées et parfois même par des routes touristiques. Certains de ces espaces pastoraux de haute valeur patrimoniale sont situés dans des zones protégées par le programme européen Natura 2000. Les estives sont structurées collectivement au travers de Groupements Pastoraux et d’Associations Foncières Pastorales gérées par les éleveurs eux-mêmes. Un gardiennage est effectué par des bergers et vachers mais aussi parfois par les éleveurs eux-mêmes. Pour préserver ce patrimoine, des équipements pastoraux sont mis en place afin de faciliter l’exploitation des pâturages d’altitude : clôtures, parcs de contention et de tri pour organiser les soins, cabanes pastorales pour loger le gardien et aménagement de points d’eau. D’autres travaux sont également pratiqués  : débroussaillage, aménagement de pistes pastorales, chantiers de feux pastoraux dits « écobuages » pour favoriser la colonisation des plantes fourragères. Enfin, en installant des panneaux d’information dans les estives, les éleveurs ont choisi de sensibiliser les randonneurs à l’activité pastorale et de les inviter à adopter une attitude de bonne conduite vis-à-vis des installations et des animaux.

 
 

 
 

Boîte à docs
  • Veau sous la mère : un élevage exigeant
    580 éleveurs haut-garonnais produisent du veau sous la mère. C’est un veau qui, jusqu’à l’âge de 4 mois a pour seule alimentation le lait de sa mère et d’une tante. Très exigeante en main d’oeuvre, le nombre d’élevage a donc tendance à diminuer. Considéré comme un produit haut de gamme, le veau sous la mère est vendu sur la région parisienne et la Côte d’Azur.
  • L’élevage : un rempart pour l’environnement
    L’élevage joue un rôle important face à la détérioration de l’environnement, à la désertification des campagnes et participe activement à la prévention des risques naturels comme les feux de forêts en été et les avalanches en hiver. Mais pas seulement ! il reste souvent le seul moyen de conserver une activité économique dans certaines régions rurales et d’en assurer aussi le maintien démographique
 
 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Contact Presse     |    Se connecter